Une politique éditoriale qui s’en vient…

Je publiais récemment ce billet à propos du besoin de me doter d’une politique éditoriale. La discussion a porté fruits, d’ailleurs, dans notre recherche d’un terme pour le mot « de-publishing » : rétropublication a été adopté !
Je suis actuellement à mettre la dernière main au « Code de déontologie de l’élève à l’Institut St-Joseph » et ce travail m’a permis d’écrire, en parallèle, la politique éditoriale de ce cybercarnet. Dans le prochain billet donc, je publierai le projet de politique qui pourra s’enrichir de tout commentaire venant des lecteurs. Je tiens à prendre les devants à l’intérieur de mon cybercarnet sur ce sujet comme je l’ai fait en utilisant l’outil de publication presqu’une année avant que mes élèves et collègues « s’y frotte ».
L’idée n’est pas de créer une surenchère ou de se montrer plus fin que les autres; c’est simplement une question de signifiance. Je ne peux pas demander à notre communauté d’apprentissage de cheminer selon certaines règles et de mon côté, en faire fi ! Aussi, le fait d’expérimenter un peu avant, me procure une expérience qui m’aide à encadrer celle des gens qui comptent sur moi pour ce faire…
Je suis responsable de ce que j’écris et de ce que je publies. Cette responsabilité fait en sorte que je doive respecter un certain nombre de règles concernant la publication WEB en générale et de celle qui consiste à rétropublier. Par exemple, un auteur peut citer un billet et y revenir plus tard et trouver le texte modifié considérablement. Ce problème pourrait potentiellement endommager la crédibilité de l’auteur, particulièrement si de tels changements ne sont pas identifiés dans le cybercarnet.
Je me lance… Le document concernant l’Institut suivra dans quelques jours !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire