LES CYBERPORTFOLIOS DE L’INSTITUT ST-JOSEPH

Un assemblage unique d’outils de publication
conçus pour soutenir l’apprentissage et l’accompagnement pédagogique

RÉSUMÉ
Ce texte est une introduction à un ensemble d’outils qui ont été développés sur mesure pour les enseignants et les élèves de cinquième et de sixième année (11 et 12 ans) de l’Institut St-Joseph de Québec dans le cadre du programme CARRIÈRE. Il s’adresse à des lecteurs peu familiers avec le monde de l’informatique et d’Internet. Des documents plus précis ou de nature plus technique sont disponibles pour ceux et celles qui en feront la demande.
Les cyberportfolios de l’Institut St-Joseph permettent aux élèves de publier tous les jours sur le Web les fruits de leurs apprentissages, aident les enseignants à accompagner les élèves plus facilement que jamais, favorisent la participation de personnes-ressources aux activités de la classe et donnent la possibilité aux parents d’être continuellement informés de ce que vit son enfant à l’école.

Cette initiative de portfolio numérique s’inscrit directement dans la foulée de la réforme scolaire notamment parce qu’elle favorise les situations d’écriture authentiques, l’analyse réflexive et le développement de communautés d’apprentissages, en plus de permettre aux élèves de développer une très grande autonomie à l’égard des nouvelles technologies de l’information et de la communication.


CONTEXTE
Le développement d’Internet a été marqué au cours des dernières années par l’avènement de nombreux outils permettant à quiconque de publier facilement sur le Web, sans détenir de grandes connaissances techniques préalables. Le carnet Web est sans doute le type de publication qui illustre le mieux cette forte tendance à la publication personnelle sur Internet. Un cybercarnet est un site Web où un auteur publie des écrits personnels généralement assez brefs présentés en ordre chronologique inversé (du plus au moins récent) à la suite desquels les lecteurs sont invités à laisser des commentaires. Les carnets étant le plus souvent associés à des outils qui permettent à leurs auteurs d’être constamment avisés de ce que d’autres carnetiers écrivent sur des sujets semblables, ils deviennent une forme de publication très dynamique, qui place son auteur au centre d’un vaste réseau avec lequel il devient facile ‹ et très stimulant ! ‹ d’interagir.

Certains auteurs de carnets adoptent un ton journalistique, rapportant des informations d’intérêt public ou commentant l’actualité politique, sportive, culturelle, etc. D’autres adoptent le ton d’un journal personnel, rapportant les faits et gestes qui constituent leur quotidien à la manière d’un roman qui s’écrit au jour le jour à mesure qu’il se vit par son auteur. D’autres encore utilisent leur publication comme un espace de réflexion personnel qui, par son caractère public, leur permet de bénéficier de l’éclairage de collègues carnetiers qui s’intéressent à des sujets semblables aux leurs et qui pourront alimenter leurs réflexions par des commentaires ou des écrits complémentaires.

Cette dernière manière de concevoir les carnets est à la base de leur adaptation récente au monde de la formation continue, à celui de la recherche universitaire ainsi qu’à celui du « knowledge management » (gestion de la connaissance), très en vogue dans le milieu des affaires . C’est également de cette conception du carnet comme « un espace de réflexion personnel ouvert sur le monde » qui est à l’origine du projet des cyberportfolios à l’Institut St-Joseph.

DESCRIPTION
L’objectif de la direction de l’école en initiant l’outil du cyberportfolio était d’offrir aux élèves et aux enseignants un support susceptible de favoriser l’analyse réflexive et de soutenir l’émergence d’une communauté d’apprentissage qui déborde des murs de l’école. Pour atteindre cet objectif, l’outil recherché devrait notamment contribuer à ce que les activités d’apprentissage des élèves laissent des traces qui se prêtent à la réflexion en plus d’aider les élèves à publier les fruits de leurs efforts.

La première version des cyberportfolios est donc constituée d’un espace de publication qui est le résultat d’un assemblage de trois carnets destinés à chaque élève et à chaque enseignant, d’un tableau de bord qui permet aux enseignants d’interagir aisément avec les élèves et d’une banque d’outils d’accompagnement pédagogique conçue pour faciliter les interventions des enseignants auprès des élèves.

Un espace de publication
L’espace de publication constitue en quelque sorte une extension virtuelle de la classe. Vu par les élèves, cet espace comporte essentiellement trois zones ‹ chacune étant, dans les faits, un cybercarnet.

La première zone est en quelque sorte le site Web de la classe. C’est là que sont affichés les messages d’intérêts publics, que les travaux sont annoncés et que la vie de la communauté d’apprentissage s’écrit. C’est un espace collectif et public que tous les élèves peuvent lire et où ils peuvent tous écrire, comme leurs enseignants d’ailleurs. Aucun mot de passe ne protège cette zone, ce qui la rend accessible à d’autres classes, d’autres écoles, et rend envisageables de nombreux projets de télécollaboration.

Dans la seconde zone, un élève peut communiquer avec son enseignant, formuler des commentaires, solliciter une aide particulière, échanger des fichiers, etc. Il trouvera au même endroit toutes les communications que l’enseignant pourrait souhaiter lui adresser individuellement. Cet espace est personnel et privé, et est réservé à l’accompagnement pédagogique propre à la relation maître-élève. Il est protégé par un mot de passe que seul l’élève, son enseignant et ses parents peuvent connaître. Les parents d’un élève peuvent pour leur part formuler en tout temps des commentaires sur le contenu de cette zone.

La troisième zone est personnelle et publique. Elle permet à chaque élève de publier une page Web personnelle où il pourra aussi bien parler de Star Académie que de sa passion pour les chiens ou de sa collection de timbres.
Concrètement, cela veut dire que dans le cadre des activités quotidiennes à l’école, l’élève qui utilise le cyberportfolio est amené à prendre des notes relativement aux tâches à accomplir (buts, moyens, etc.), aux obstacles qu’il rencontre, aux idées qui se présentent à lui, aux documents qui pourraient lui être utiles, etc. Selon que ses notes sont personnelles, concernent l’ensemble de la classe, ou qu’elles sont d’ordre un peu plus ludiques, il pourra publier ces notes dans l’une ou l’autre des trois zones. Selon la zone qu’il aura choisie, sa note sera susceptible d’être complétée par un autre élève ou par un enseignant, ou commentée par ses parents ou par n’importe quel internaute qui aurait visité les cyberportfolios de l’école (certaines zones étant publiques, d’autres privées et donc protégées par un mot de passe).

Selon qu’ils voudront s’adresser à un élève particulier ou au groupe entier, les enseignants choisiront pour leur part de publier leurs différents avis dans la zone personnelle d’un élève ou dans la zone collective du groupe.

C’est simple, rapide… et plus efficace que le courriel !

Un tableau de bord de la classe
Autant de lieux de publications auraient pu rendre très difficile pour les enseignants de superviser l’ensemble des textes rédigés par les élèves au cours d’une seule journée. Il aurait été impensable d’exiger des enseignants qu’ils parcourent régulièrement l’ensemble des pages Web personnelles et collectives de tous les élèves. Heureusement, la dynamique des carnets rend possible de rassembler sur un tableau de bord l’ensemble des renseignements relatifs aux mises à jour de chacune des zones.

Ainsi, à l’écran de leurs ordinateurs, les enseignants pourront constater, à mesure qu’elles se feront, chacune des mises à jour des zones. En clair, chaque fois qu’un élève publie un texte, l’ensemble des enseignants concernés en sont avisés grâce à un système aussi simple qu’aisé à utiliser. En un clic, chaque texte peut être consulté et annoté.

Il faut presque le voir pour le croire !

Les outils d’accompagnement pédagogiques
Tout cela n’aurait pas été complet sans une banque d’outils, plus ou moins interactifs, qui a été conçue pour faciliter l’accompagnement pédagogique dans les différentes zones d’écriture qui compose le cyberportfolio des élèves.
Basée sur les outils pédagogiques que les enseignants ont développés depuis plusieurs années pour faciliter le développement d’un portfolio, cette banque permet de soumettre en quelques clics aux élèves une activité dont les résultats sont conservés pour compléter le cyberporfolio de chaque élève. Certains de ces outils permettront notamment aux enseignants du programme CARRIÈRE de voir comment évoluent les sentiments des élèves au regard de leur ordinateur au cours de l’année ‹ leur donnant l’occasion d’intervenir auprès de certains si cela s’avérait nécessaire, par exemple.

INNOVATION
En choisissant de développer les cyberportfolios, l’Institut St-Joseph innove à maints égards. De cette façon, on laisse de côté une approche plus usuelle où la communication et les échanges de fichiers entre les membres d’une communauté d’apprentissage reposent sur l’utilisation du courrier électronique.

  • Comme c’est le cas avec les carnets, dont les cyberportfolios sont des descendants directs, l’ensemble des notes sont conservées dans des bases de données dans lesquelles il est aisé de faire des recherches des semaines, des mois, voire des années après leur publication, ce qui offre des possibilités inédites au regard de l’analyse réflexive et de l’évaluation des élèves.
  • Les cyberporfolios permettront aussi de faciliter la communication avec les parents. En effet, une console semblable à celle des enseignants permettra aux parents qui le souhaitent d’être systématiquement avisés des mises à jour du carnet du directeur de l’école, de ceux des enseignants, de la page Web de la classe et de chacune des zones d’écriture de leur enfant. Les parents pourront ainsi, à partir d’une seule fenêtre, prendre connaissance chaque jour de ce qui compose l’essentiel de la vie de leur enfant à l’école.
  • Le fait que la publication sur le Web par les élèves soit intégrée au quotidien de la classe et qu’une partie des cyberporfolios est publique favorisera également l’intervention régulière de personnes-ressources dans la classe. Des mécanismes ont été prévus à cet effet qui ne sont pas décrits dans le présent document.
  • De plus, bien que cela n’ait pas encore fait l’objet d’une description précise, les enseignants de l’école disposeront, en plus d’un carnet personnel, d’une salle des profs virtuelle, spécialement conçue pour favoriser l’analyse réflexive et le développement d’une culture de réseau qui contribuera à leur développement professionnel.
  • Mentionnons également que les technologies retenues pour le développement des cyberportfolios sont souples et peu coûteuses. L’école n’est prisonnière d’aucune technologie particulière et ne sera jamais prise dans une inflation de coûts associés au prix des « licences » exagérément fluctuantes. De plus, pour cette raison, les cyberportfolios constitués par les élèves pourront aisément les suivre d’une année à l’autre, voire bien au-delà de leur passage à l’Institut.
  • En utilisant les cyberportfolios avec leurs élèves dès cette année, les enseignants et la direction de l’Institut St-Joseph ont la conviction de poser un jalon important dans le développement d’une cyberpédagogie plus humaniste que technocentriste.

ANNOTATION TECHNIQUE
Pour ceux et celles que cela pourrait intéresser, les cyberportfolios sont basés sur un assemblage de carnets Movable Type installés sur un serveur Linux et complétés par un certain nombre de bases de données mySQL permettant la création des espaces de chaque élève, et la gestion des dossiers résultats de l’utilisation des outils d’accompagnement pédagogique. La console des enseignants repose sur l’agrégation des feed xml générés par Movable Type. Le logiciel retenu pour cette agrégation est NetNewsWire Lite (disponible gratuitement). Ce sont ces feed xml qui pourront également faire l’objet d’abonnement (parfois moyennant un mot de passe) par les parents, par d’éventuelles personnes- ressources ou par d’autres classes ou d’autres écoles dans le cadre de possibles projets de télécollaboration.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à LES CYBERPORTFOLIOS DE L’INSTITUT ST-JOSEPH

  1. Carnet CFD dit :

    retour.

    Elle m’a dit ce matin « La journée me donne le goût de rentrer à l’école. ». Je n’y avais pas pensé, mais je vais passer une bonne partie de ma journée à l’école aujourd’hui. Le plus drôle des hasards fait que c’est mon école primaire, là où en sixième a…

  2. Exemple à suivre

    Vous voulez voir un bel exemple de l’utilisation de la technologie des carnets Web en éducation? Rendez-vous sur le carnet…

  3. Remolino dit :

    Les cyberportfolio de l’Institut St-Joseph

    Première description officielle des cyberportfolios auxquels je fais références depuis quelques temps… et qui sont développés pour et avec l’Institut St-Joseph. Rien de technique dans ce document… ça suivra….

  4. Avatar de LyseClermont LyseClermont dit :

    À la CSCV, nous croyons aussi en l’avenir des logiciels libres. À cet effet, je vous informe que dans le cadre de l’approche orientante mise de l’avant par le MÉQ (document: À chacun son rêve, .pdf), nous sommes à développer un CyberPif 3e cycle, c’est-à-dire un Plan individuel de formation disponible sur internet. Le CyberPif s’inscrit en complémentarité avec le Cyberfolio et permet à l’élève de garder des traces de tout ce qui touche sa démarche d’orientantion.
    En tout esprit de collaboration,
    Lyse Clermont, cp

  5. Remolino dit :

    Ouf!

    Que dire de plus? Ça va vite. Vite et bien. Un peu essoufflant, mais surtout très stimulant. Si je n’ai pas écris sur mon carnet depuis presque deux mois (!), c’est parce que cet exercice correspond pour moi à un exercice de réflexion qui me demande d…

  6. Remolino dit :

    Découvrir la puissance de l’écriture

    On en travaille un coup pour rendre possible des outils comme les cyberportfolios (et que dire du travail des enseignants pour apprivoiser leur utilisation!), mais quand je vois des choses comme celle-là, que raconte Mario… ça me rappelle qu’il faut …

  7. Remolino dit :

    Les carnets du Devoir (et les petits carnetiers…)

    Ça y est, c’est officiellement lancé! Le Devoir lance ses carnets Web… Ils existaient bien discrètement depuis quelques semaines, mais ils font l’objet d’une annonce dans le journal de demain, lundi 17 mai. Mais ili y a une surprise… les petits car…

  8. Opossum dit :

    ePortfolio Canada

    [Via l'Infobourg] En complément de la conférence ePortfolio de La Rochelle, à laquelle il serait étonnant que nous participions, voilà la conférence ePortfolio Canada, qui aura lieu à Montréal les 13 et 14 novembre. Faudrait bien y présenter les cyberp…

  9. Remolino dit :

    Educationnal Blogging

    Educause Review (anciennement Educom Review) est depuis longtemps une de mes revues fétiche. Plusieurs des articles que j’y ai lu depuis dix ans ont largement contribué à faire de moi ce que je suis aujourd’hui (au moins au plan professionnel!). C’est …

  10. NOUVELLES dit :

    Réunion des parents d’élèves de CARRIERE

    Ce soir, dès 19 h., les parents des élèves du programme CARRIERE sont invité à une première réunion. L’objectif de cette rencontre est d’informer les parents des nouveaux élèves sur le sujet du fonctionnement plus technique de l’environnement d’apprent…

  11. Cours 1

    Cours 1 Le premier cours consiste d¹abord à vous expliquer la structure du cours et de la session. Ce cours est donné de façon alternée entre les campus de Lévis et Rimouski. Ceci signifie que seulement 22 heures de cours seront données à chaque site. …

  12. NOUVELLES dit :

    Les réunions de parents du début de l’année

    « Septembre », est synonyme de « reprise de contact avec le vécu à l’école » et j’aimerais dans ces quelques lignes vous donner un aperçu des réunions à venir. L’objectif de ces réunions est de vous informer tout en prenant contact les uns…

  13. Opossum dit :

    op! dans Educause Review

    Wow! Le projet des cyberportfolios de l’Institut St-Joseph, dans lequel Opossum et iXmédia ont investis beaucoup d’énergie au cours des dix-huit derniers mois, sert de fil conducteur à un article de fond sur le phénomène du Educational Blogging, publié…

  14. Avatar de NazaireDognon NazaireDognon dit :

    J’ai été très impressionné par cette initiative du collège St-Joseph de créer un site Web pour chaque étudiante et chaque étudiant de l’établissement.Elle est d’une grande portée pédagogique car elle permet aux élèves, aux professeurs et aux parents de communiquer aisément et participer efficacement à la formation des apprenants.

  15. Ping : Joseph-François Perrault et Québec, depuis 1608 | Mario tout de go

Laisser un commentaire