Ludovia 2006 : le retour

Je suis de retour en sol québécois. Décalage oblige, je me suis éveillé à 5 h du matin, bien disposé à entreprendre cette nouvelle journée de travail. Pourquoi ne pas regarder un peu en arrière et prendre le temps de ramasser ce que je viens de vivre dans les derniers jours…
Ludovia 2006 a été avant tout l’occasion de belles rencontres. À la relecture des billets précédents, je retiendrai plusieurs rencontres déterminantes pour la suite des choses (dont celles avec Francois Bocquet de chez ASKA), mais je tiens à nommer ces instants où j’ai pu mieux apprécier la compétence des Québécois présents. Je pourrais rédiger un paragraphe sur chacun, mais tout ne peut pas se dire sur un blogue. Disons simplement que je ne connaissais pas vraiment Denis Gallant (qui intervenait à la Table ronde : logiciels, ressources libres et ENT) et Carole Raby; « ça manquait à ma culture »… Les moments que nous avons passés ensemble ont été fameux, en particulier grâce à l’hospitalité des gens d’Ariège Expansion et je sais que ce que nous avons semé aura des suites…
Mon agenda est garni ce matin de suivis à faire en rapport avec le Québec et la France et il faudra me rappeler que ce genre de voyage est extraordinaire pour nommer ses réalisations autant que pour aller plus loin vers l’avant. Quelques minutes avant de mettre le pied dans l’avion, j’étais encore en rencontre avec Bruno Oudet des Rendez-vous d’Autrans et nous nous disions jusqu’à quel point il y avait de la besogne devant nous…
Il fallait que j’aille en France pour entendre parler de Bernard Perron du Centre de recherche sur l’intermédialité, une « créature » de l’Université de Montréal. Il fallait surtout que je fasse ce détour, pour constater jusqu’à quel point le secteur du ludo-éducatif est en passe de mieux se structurer et représente un potentiel immense pour les apprentissages. Ça me fait penser qu’il faut que je contacte aujourd’hui les gens des Cahiers Pédagogiques qui m’avaient fait une demande touchant la place qu’on laisse et qu’on donne au jeu dans l’enseignement; j’ai un nouvel éclairage à leur apporter.
Merci à Christelle Morel, Éric Fourcaud et toute l’équipe qui ont fait de ce voyage en Ariège une étape bien spéciale dans mon développement professionnel!

Ce contenu a été publié dans Je réfléchis, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire