Une grosse journée

Étrange sentiment que celui qui m’habitait ce matin en me trouvant dans la grande salle de Maeva puisque j’étais ici, au même endroit, voilà maintenant trois ans jour pour jour. Que de choses se sont passées entre ces deux dates. Plusieurs personnes que j’avais déjà rencontrées lors de l’édition 2004 sont ici ce matin et c’est bon de les revoir. Surtout, je suis accompagné de douze personnes que je suis fier de présenter au groupe de personnes présentes ici. Je parle de fierté parce que la présence de ces gens des écoles signifie que l’expérience d’utilisation des logiciels sociaux pour apprendre a fait des petits. Assez pour que neuf étudiants représentant cinq écoles viennent livrer des témoignages. C’était le défi que m’avait lancé Bruno Oudet lors de mon passage à Ludovia en juillet dernier. Notre tâche consistait donc à expliquer la nature de nos projets, en quoi est-ce qu’ils changent nos rapports avec les savoirs et comment ils peuvent servir les apprentissages.

Le moins qu’on puisse dire est que chacune des présentations a beaucoup marqué l’auditoire. La seule chose que j’ai pu faire après les interventions a été d’écrire un très court message aux parents, plusieurs heures après que le tourbillon ait ralenti. Le plus drôle étant que nous avons dû couper mon temps de parole où je devais commenter les propos de Mats Lindgren; je préférais de beaucoup que les jeunes aient tout l’espace requis pour s’expliquer, car c’était l’essentiel de ce qui pouvait être dit, en ce qui me concerne.

Commentaires de participants, désirs d’en savoir plus, questions de gens qui voulaient mieux comprendre comment on était arrivé à monter ces projets et plusieurs entrevues avec des journalistes de la presse locale, régionale et nationale (Libération et Radio-France); voilà ce qui m’a occupé presque toute la journée. L’internaute de passage pourra apprécier les allocutions par ce podcast sur le carnet de Roberto qui rapporte l’intégral des interventions. Il faut absolument lire les commentaires au bas de ce billet pour apprécier l’intensité avec laquelle notre communauté rapprochée vit ces moments où nous sommes si loin et si proche les uns des autres…

C’est vraiment intéressant de pouvoir revivre cette expérience des rencontres d’Autrans dans une dynamique de groupe où chacun prend une part à l’aventure. Les autres accompagnateurs contribuent à la richesse de l’expérience en soutenant les élèves et en faisant en sorte que chacun puisse bien jouer son rôle. Plusieurs contributions sur le blogue d’Autrans témoignent de ce désir de donner toutes les chances à chacun de se faire valoir. (1, 2 ,3, 4).

Ce soir je repensais aux commentaires formulés par les participants et ça faisait plaisir à entendre. Les jeunes ont vraiment bien mis en mots leur démarche et leur communication orale était vraiment de haut niveau. Je crois vraiment que leurs capacités à échanger par leurs environnements de publication Web y est pour beaucoup dans ce résultat. Ce soir, nous leur avons posé quelques questions et certains ont bien voulu répondre sous forme de podcast. Cette façon d’objectiver leur préparation en amont permet d’apprécier leur regard critique. À l’écoute de ces témoignages, on comprend mieux que chacun a vraiment pris à coeur de bien représenter son école.

Il est tard et il est grand temps de se coucher. Les jeunes viennent à peine de se laisser prendre par les bras de Morphée. Nous n’avons que trois journées de notre séjour de complétées et déjà, il y a plein de beau matériel à ramasser. Les anecdotes rassemblées par Louis-Étienne, les belles photos de Roberto, mais surtout, les sourires de contentement de nos jeunes valent vraiment le coup. En plus, nous sentons les membres de nos communautés à l’affût de ce qui se publie sur nos espaces Web ce qui contribue à motiver les jeunes à poster un contenu de qualité. Demain sera sûrement plus relaxe et nous pourrons mieux apprécier la conférence elle-même. En écrivant ça, je pense à cette invitation que nous avons reçue d’aller en Savoie pour quelques heures et je me dis qu’il est bien possible que d’autres journées aussi intenses meublent notre quotidien des prochains jours.

Allez hop! Au dodo…

Ce contenu a été publié dans Je réfléchis, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Une grosse journée

  1. Wow!
    Bravo à toi et à tout votre groupe!
    Merci pour le compte rendu et les liens!
    C’est très inspirant.
    Bonne continuation!

  2. Tout a fait fascinant!
    (beau français international, cher Mario! :) )

  3. Félicitations à tous et encore merci pour l’expérience que nos enfants vivent en ce moment!
    C’est très agréable de vous suivre. Si Dominick et ma fille adorent les TIC, ce n’est pas le cas… de leur maman que je suis, vous êtes en train de me donner le goût!
    Sincères salutations à toutes et tous!

  4. Avatar de B.Long B.Long dit :

    Je réfléchissais à des paroles entendues lorsque je lisais ce billet. Un jour, au départ de notre aventure avec les cybercarnets et les ordinateurs portables, certaines personnes moins informées ou plus réticentes se disaient que les jeunes en viendraient à ne plus savoir écrire et parler. Que le côté social en serait grandement dérangé. Des expériences du genre nous permettent de voir les bienfaits de tout ce qui semblait au départ si difficile à comprendre pour bien des gens. Merci, encore une fois, d’avoir permis à nos jeunes de vivre cette expérience.

Laisser un commentaire