Être assis au milieu de son agrégateur

Au moment où David Warlick résume le sentiment de bien du monde ici («J’ai l’impression d’être assis au beau milieu de mon agrégateur»), nous sommes six à quitter la salle pour échanger sur l’utilisation du système de gestion de contenu «WordPress».
Notre atelier sur WordPress
Je travaille actuellement dans un vaste projet qui requiert un logiciel de type blogue, mais qui doit être «libre», capable de supporter le «multi blogues» et le «multi usagers» sans surcharger la base de données du serveur sur lequel il sera hébergé. De fait, le projet est débuté depuis quelques semaines et il avance rondement. Comme je sais que des étudiants de cinquième secondaire seront amenés à l’utiliser, il me faut aménager le maximum de souplesse dans la gestion des thèmes et des gabarits. Nous travaillons actuellement à partir d’une «branche» de WordPress, nommée Lyceum.
Les deux Tim (Lauer et Stahmer) seront beaucoup sollicités puisqu’ils sont plus avancés dans leur utilisation de l’outil. Ils sont intrigués par la console que nous sommes en train de programmer pour gérer des milliers de blogues dans le milieu scolaire et ce sera mon seul apport à l’atelier puisque je n’ai fait qu’apprendre pendant cette discussion. Je retiens qu’il me faudra scruter attentivement la page «The loop in action» et surtout, télécharger le thème «Glued Ideas Subtle» qui comprend un «widget» très performant pour personnaliser son blogue. C’est ce qu’il me fallait pour envisager le mois d’août, moment où nous devons «livrer» notre système, à temps pour le début de l’expérimentation avec quelques écoles secondaires.
Je suis déjà en contact au bureau avec des spécialistes de WordPress et j’ai très hâte de discuter de tout ça avec eux. La communauté WP est extraordinaire et on trouve toujours réponse à ses questions. Nous avions essayé de migrer vers «B2evolution» à l’époque où nous lancions une version 2.0 de nos cyberportfolios, mais nous n’avions pas trouvé une aussi large étendue de connaissances et d’expertises. Cette fois ça y est! J’aurais probablement pu trouver les mêmes renseignements en consultant des gens au Québec ou dans mon réseau, mais en une demi-heure ici, j’ai le sentiment d’avoir beaucoup avancé tout en permettant à quelques «edubloggers» américains de constater que certains projets scolaires au Québec sont innovateurs et risquent de les aider à avancer eux-mêmes. On m’a souligné que la gestion des fermes de blogues scolaires était encore «an important issue» aux U.S.A…
N.B. Technorati Tags: ebc07edb necc2007 EduBloggerCon2007

Ce contenu a été publié dans Je partage, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire