Le ePortfolio plus que jamais au centre de mes préoccupations professionnelles

Au même moment où Catherine Howell annonce sur «Educause Connect» la fin des opérations de l’organisme canadien LIfIA (Learning Innovations Forum d’Apprentissage), je m’apprête à vivre une des semaines les plus palpitantes de mon parcours professionnel sous l’angle des ePortfolios. Dans mon cheminement vers le portfolio numérique socialement construit, LIfIA a joué un rôle crucial; je suis reconnaissant à Kathryn Chang Barker (qui a récemment accepté un poste au «e­TQM College» de Dubai») de m’avoir permis d’intervenir à quelques reprises lors des événements organisés par son groupe. Curieux paradoxe que cette annonce alors que de mon côté, le volet «ePortfolio» de ma pratique professionnelle continue de prendre de plus en plus d’importance…
Cette semaine, je me joins à un groupe de formateurs, pour débuter le perfectionnement des enseignants qui participeront au déploiement du cours «Projet Intégrateur» qui, à la toute fin du cheminement scolaire du niveau secondaire, «présente aux élèves une formidable opportunité de réfléchir sur leurs acquis et de les ramasser de façon intégrée pour en tirer des réalisations imaginatives, engageantes et personnalisées». La logique ePortfolio est au coeur de ce qui m’anime dans ce défi. Dès le lendemain, je quitte pour Atlanta et autant au «EduBloggerCon» qu’à la 28e «National Educational Computing Conference» j’aurai en tête l’évolution des divers portfolios électroniques que j’anime maintenant dans de multiples lieux d’apprentissage.
Un autre exemple fantastique du niveau de réflexion possible dans un ePortfolio d’enseignant m’est donné ce soir chez Annie Martin. Après avoir lu et commenté ce billet chez un de ses élèves, elle raconte comment elle pourrait l’utiliser comme point de départ pour une discussion avec ses futurs élèves l’an prochain. Il est question de la qualité du français dans le clavardage et à l’intérieur des blogues et de son rôle d’enseignante, de parent et d’éducatrice. Quelle belle réflexion offerte à la communauté en cette fin d’année scolaire! Elle démontre, à mon sens, comment un professionnel peut conserver la trace d’une intention pédagogique qui lui vient tout en faisant un lien avec les traces qui l’ont portée à croire qu’il devenait important de se soucier des différents niveaux d’écriture chez les jeunes. Au moment où je n’ai pas encore terminé la lecture du Rapport Final de l’Enquête Menée au Québec sur les Jeunes et Internet en 2006, cette réflexion qu’une enseignante a choisi de nommer pour elle aura beaucoup plus d’impact parce qu’elle l’a consignée dans un portfolio numérique socialement construit et totalement accessible de la communauté d’apprentissage. Et que dire du billet de Marc-Étienne qui en aval, a produit autant de fruits…
Il y a de ces jours où je me réjouis de cet automne 2002 où tout a commencé et qui a mené à l’écriture de ce genre de billet datant de janvier 2003!

Ce contenu a été publié dans Je partage, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Le ePortfolio plus que jamais au centre de mes préoccupations professionnelles

  1. Bonjour Mario,
    Nous croyons aussi beaucoup au eportfolio pour développer des compétences chez les enseignants en formation, chez les élèves, etc. Nous l’utilisons aussi beaucoup lors des stages pour favoriser la pratique réflexive… Un petit outil, qui compte déjà quelque 35 000 usagers à voir : http://www.eduportfolio.org (gratuit… et développé ici, à l’Université de Montréal, par une faculté d’éducation… et maintenant obligatoire à l’École polytechnique de Montréal…).

  2. Avatar de Mario Asselin Mario Asselin dit :

    Bonne idée Thierry que d’avoir laissé ce lien qui m’a permis de renouer avec votre projet. Je me suis inscrit pour recevoir un «login», car j’aimerais bien aller voir «sous le capot». Ce que j’ai vu sur le site me semble prometteur: fils RSS intégré, possibilité d’interagir, simplicité d’utilisation, etc. La page des caractéristiques donne vraiment le goût de s’ouvrir un ePortfolio…
    J’ai particulièrement apprécié les nombreuses références du site (classées par année) que je me suis empressé d’ajouter à mes signets del.icio.us spécifiques au domaine des ePortfolios.
    Je reviens d’un séjour à Atlanta comme tu sais peut-être et une autre rencontre avec Helen Barrett m’a motivé à aller un peu plus loin encore dans l’élaboration de mon portfolio électronique. En même temps, je travaille sur un gros projet (dans un autre dossier) avec WordPress et j’avais le goût d’explorer. Je suis assez fier du résultat avec ce logiciel de blogue très simple d’utilisation. C’est chez http://www.marioasselin.com
    En particulier, je retiens de ma conversation avec Helen les trois composantes du ePortfolio:

    «What? (the artifacts that I have collected from the past)»; c’est mon blogue
    «So What? (what these artifacts show about my learning at the present time)»; ce sont mes compétences
    «Now What? (my future learning goals)»; ce sont mes défis

    Au plaisir de se voir bientôt Thierry.

  3. Avatar de Mario Asselin Mario Asselin dit :

    Je viens de recevoir mon «login» quelques minutes après l’avoir demandé… Super!
    Un premier tour d’horizon me semble prometteur, mais nous sommes un «vendredi à 18 h». À suivre…
    N.B. J’ai tout de même pu voir qu’une sommité «es ePortfolio» avait construit le sien avec l’outil. Décidément, il faudra regarder cela de très près…

Laisser un commentaire