26e radiothon de CIBL-FM: au bout de 25 années d’Internet grand public

Belle brochette d’invités aujourd’hui jeudi au Citoyen Numérique dans le contexte du 26e radiothon de CIBL, 101,5 Radio-Montréal. Un extrait du courriel que me faisait parvenir Michel Dumais, homme-orchestre de l’émission:

  • Alain Brunet, journaliste au quotidien La Presse et responsable de la chronique Cyberculture, nous livrera sa vision de la culture à l’ère du numérique dans 10 ans.
  • Pierrot Peladeau, chercheur à l’IRCM et au CEFRIO, nous fera voyager dans le temps afin de voir ce que seront les systèmes d’information sur les personnes dans 10 ans.
  • Alain McKenna, journaliste au quotidien La Presse, nous fera part de sa vision sur l’avenir du monde des affaires.
  • Daniel Pascot, chercheur et professeur à l’Université Laval, tentera de faire voir ce que pourrait être l’industrie du logiciel (libre et propriétaire) dans 10 ans.
  • Jean-Francois Renaud, associé à la firme Adviso, jouera au futurologue et nous révélera ce que selon lui, sera l’industrie du marketing et la publicité sur Internet dans 10 ans.
  • Jeff Mignon, de la firme 5w Mignon, parlera de l’avenir des médias, rien de moins.
  • Marc Snyder, communicateur et relationniste, nous parlera politique et technologies.
  • Sébastien Ebacher, d’Ubisoft, de ce que sera le jeu dans 10 ans.

Je me joindrai à ce joyeux groupe, histoire de porter un regard sur l’avenir de l’éducation et des technologies au bout de 25 années d’Internet grand public ce qui sera le cas, dans dix ans. Je ne manquerai pas de m’inspirer de ce texte rédigé dans le contexte de ce document issu des Rencontres d’Autrans de janvier 2006.

Deux heures de plaisir en bonne compagnie, de 14 h à 16 h. Le lien pour écouter «nos fabulations» par Internet en direct est par ici

Mise à jour du 9 novembre: Tous ceux qui auraient manqué l’émission peuvent l’écouter à partir de ce lien. Les deux heures de prospectives ont été redécoupées en quatre segments. Est-ce que «ce délire» aura la même valeur dans dix ans? Loin d’être sûr, mais nous avons eu du plaisir et c’était ça l’essentiel. Nous avons respecté la lettre et l’esprit du radiothon, «On a un rêve». Enfin, quelques photos sont aussi disponibles, gracieuseté de Jean-Francois Renaud

Ce contenu a été publié dans Je partage, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire