Une édition 2010 du Bivouac Urbain sous l’impulsion de «Dan Dan» des Misteur Valaire

L’an dernier, j’avais pu couvrir de façon intégrale la première édition du Bivouac Urbain (1, 2, 3 et 4). Un mariage dans ma famille proche en fin de semaine a fait en sorte que je n’ai pu participer activement qu’aujourd’hui, dernière journée de l’événement. Je rappelle que l’événement technoculture de Québec met en vedette les arts numériques Québec, dans le quartier St-Roch. Le moment phare du week-end est la compétition de création de jeux vidéo à laquelle participent 170 créateurs.

bivouac_urbain_2010.jpg

Le quintette électro Misteur Valaire était présent tout au long de la fin de semaine.

_DSC1565
Crédits photo: dezjeff. Diaporama complet par ici.

J’ai déjà parlé de la démarche originale du groupe en évoquant le concept du «direct to fan» qui consiste à trouver vos (vrais) fans, à les fidéliser, de façon à leur donner une raison d’acheter et à cette condition, «monétiser le produit» ainsi mis en marché. Pas surprenant que je sois tombé sur Guillaume Déziel dès mon arrivée à la Place UQ puisque la thématique du concours de jeux vidéo cette année est sous l’impulsion d’un extrait du dernier album (Golden Bombay) des Misteur Valaire, «Dan Dan». En discutant plus tard avec un des organisateurs du Bivouac de cette année, je me suis fait confirmer que le choix de «s’associer» avec Misteur Valaire est avant tout «une question de musique», mais les échanges entre le gérant et la direction de l’événement ont rapidement débouché sur une entente puisque chacun était sur la même longueur d’onde. Le Bivouac Urbain est dans «la palette» des événements prisés par Misteur Valaire et cette même musique est en plein ce qui convenait en terme d’inspiration pour les créateurs!

zap_man_bivouac_petit.jpg
Le «ZAP-man» de ZAP Québec, en pleine analyse de jeu vidéo…
Cliquez sur l’image pour grand format…

Assis tout près de deux des membres de l’équipe Pixel Mort (Ajout: il s’agit de Sacha Meunier, Gabriel D. Julien, Jules Gagnon et Jennifer Marcheterre du CEGEP de Matane) au moment où la compétition venait de se terminer, j’ai eu beaucoup de plaisir à les entendre expliquer à des amis combien était enivrante la compétition. Très peu de sommeil, beaucoup d’adrénaline… ces jeunes gens semblaient ravis de leur expérience. J’ai bien entendu deux personnes dire que les jeux «à la «Guitar Hero» étaient à la mode cette année, mais je crois qu’il y en avait pour tous les goûts.

Le prix du public a été remporté par Les Supers Amis (Ajout: il s’agit de Guillaume Grenier, Sébastien Dusault, Keven Labrecque, Étienne Bédard et Vincent Cloutier du Collège BART). Au moment où j’écris ce billet, j’apprends aussi que Bubble heads (Ajout: il s’agit de Stéphane Lévesque et Christian Rondeau de Mediaclip inc., de Marc-André Desilets, de CAE et de Jonathan Eve) a remporté les honneurs de la compétition (dans la catégorie «Jeu vidéo» – meilleure création), étant choisi par le jury (lire le communiqué final). J’aurai l’occasion de parler encore cette année de l’événement et des gagnants à Ludovia 2010, où je me rendrai dans deux semaines!

Les médias et @MarioAsselin, toujours une belle histoire d&#... on TwitpicJ’ai eu l’occasion de rencontrer les promoteurs de speedmedia.tv qui verra le jour à Québec bientôt. Il semble que chaque jour, ils diffuseront sur le Web un bulletin de nouvelles locales, axées sur le contenu visuel. Je suis ici photographié par le «ZAP-man» en train de donner mon appréciation du projet à la journaliste responsable du contenu éditorial du bulletin Web à venir…

Mise à jour du lendemain : Rétrospective de l’événement dans une vidéo d’un peu plus de quinze minutes:

Ce contenu a été publié dans Je partage, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Une édition 2010 du Bivouac Urbain sous l’impulsion de «Dan Dan» des Misteur Valaire

  1. Bonjour Mario,
    J’ai lu votre article couvrant le Bivouac Urbain et je me demandais simplement si il serait possible pour vous d’ajouter le nom des participants lorsque vous citez le nom des équipes gagnantes. Plusieurs personnes participants a l’évènement l’ont fait premièrement pour le défi et également afin de se donner un peu de visibilité dans le domaine des arts numérique où il est très difficile de se démarquer. Le nom des équipes utilisés lors du Bivouac Urbain n’as malheureusement rien a voir avec l’identité réel des gens et le lien entre les membres de l’équipe et son nom deviendra impossible a faire dès que les équipes seront retiré du site du Bivouac.
    Merci d’avoir pris le temps de lire cette requête et j’esper que vous comprendrez mes intentions.
    Marc-André Désilets

  2. Avatar de Mario Asselin Mario Asselin dit :

    Bon point. J’ai modifié le billet en conséquence…

Laisser un commentaire