Plusieurs enseignants et conseillers pédagogiques s’intéressent à la publication Web et aux réseaux sociaux

Lundi matin, j’intervenais auprès d’une trentaine d’enseignants et de conseillers pédagogiques de la CSDM oeuvrant en formation générale des adultes. Ce matin à Saint-Hyacinthe, je participe à une table ronde sur l’utilisation des blogues en contexte d’apprentissage scolaire au congrès annuel de l’Association québécoise des professeurs de français (AQPF). À chaque fois qu’on m’invite à échanger avec des enseignants et des membres d’une communauté éducative, je me dis qu’on m’offre un privilège hors du commun. J’ai la possibilité d’influencer le travail de professionnels!
Si j’avais à résumer l’essentiel du message que je souhaite livrer à l’occasion de ces rencontres, je dirais deux choses en particulier:

  • Les adultes ne font pas d’acte de foi. Si une technologie ne leur sert pas au quotidien dans l’exercice de leur travail, ils ne peuvent concevoir que cette même technologie a sa place à l’école. D’où l’importance que chaque professionnel s’occupe de sa formation avant de penser à ce qui pourrait s’avérer utile avec les élèves.
  • C’est devenu tellement facile de produire du contenu numérique, de le diffuser sur le Web et de contribuer, ainsi, de façon originale et performante, à sa formation ou à celle des autres que l’idée de vouloir faire tout seul est complètement dépassée. Les élèves ont intégré ce réflexe de travailler et de publier… tout naturellement. Jumelé à la quête d’identité, le désir de s’affirmer engendre beaucoup de publication et le défi reste celui de transformer toute cette production en occasion d’apprendre. Le bon prof saura saisir ces belles occasions qui s’offrent à lui…

Si j’avais à identifier deux sujets qui émergent à la fin des rencontres où on m’indique ce qui préoccupe le plus, je dirais:

  • Je veux bien prendre acte des caractéristiques de cette nouvelle génération d’apprenants qui entretient un rapport bien particulier aux savoirs, mais j’ai besoin de temps et surtout, j’ai besoin de soutien. Chaque fois que je tente de m’aventurer en dehors de ma zone de confort, j’ai le vertige et ce n’est pas un sentiment agréable. Concilier ma vie professionnelle avec ma vie personnelle dans ce contexte d’une augmentation des contraintes à l’école demeure mon principal défi. Je cherche en quoi les nouvelles technologies peuvent faire partie des solutions, mais trop souvent, ils font partie des problèmes…

  • Je sais bien que «le blocage d’Internet» à l’école n’est pas la solution. J’imagine facilement que dans un avenir prochain, on va devoir faire face à l’intérieur des écoles à tous ces usages débridés des jeunes. En attendant, sincèrement, j’essaie de m’informer et de me préparer à intervenir. Mais je me sens plus souvent qu’autrement complètement dépassé par la vitesse avec laquelle tous ces changements nous atteignent. On ne pourrait pas prendre une pause quelques mois, le temps qu’on apprenne à composer ensemble avec tout cela?

Poursuivant l’objectif d’outiller les gens que je rencontre, je laisse ici quelques traces de liens pouvant s’avérer utiles:
La génération C

La validité des informations sur le Web

D’autres billets sur mon blogue en lien avec des thématiques abordées à l’occasion de ces rencontres

Ce contenu a été publié dans Je partage, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Plusieurs enseignants et conseillers pédagogiques s’intéressent à la publication Web et aux réseaux sociaux

  1. Avatar de Helene Helene dit :

    Il y a-t-il des enseignants en anglais au primaire qui tiennent des blogues pour leurs élèves? Je serais intéressée de les connaître.

  2. Avatar de LucPapineau LucPapineau dit :

    Merci de votre présence, Monsieur Mario!

Laisser un commentaire