Dix raisons pourquoi vos étudiants devraient bloguer

Plusieurs le savent… J’ai expérimenté les blogues avec des élèves du primaire à la rentrée scolaire de septembre 2003 et je ne m’en suis jamais remis!
Quand j’ai vu passer sur mon fil Twitter ce billet de Mr. Foteah, « Ten Reasons Your Students Should Be Blogging », je me suis dit que c’était la bonne occasion de comparer mes motivations (j’utilise les blogues encore aujourd’hui avec mes étudiants de l’université) avec celles identifiées dans ce billet.
Voici une traduction libre des dix raisons d’utiliser les blogues avec des élèves/étudiants; les commentaires s’inspirent du texte du billet et pourraient peut-être constituer une adaptation des explications de l’auteur…

  • Bloguer est un formidable outil pour bâtir la confiance. Travailler pour « la planète » plutôt qu’en circuit fermé, pour ses seuls professeurs et parfois pour ses parents, c’est l’occasion de recevoir beaucoup plus de réactions à son travail et de constater que c’est important de s’appliquer dans ce qu’on fait au quotidien.
  • Bloguer transcende la question du programme scolaire. En publiant sur un blogue, les situations d’écriture et de lecture deviennent beaucoup plus authentiques. J’ai connu plusieurs élèves qui prenaient un soin jaloux du respect de la langue et de la syntaxe parce qu’ils voulaient être fiers de leur réputation dans l’oeil de leurs lecteurs. Voici une belle façon de développer une identité numérique de « connaissant » sur La Toile.
  • Accroître son réseau personnel d’apprentissage… c’est quelque chose d’important et qui peut avoir des répercussions incroyables. En se plaçant dans une posture de « connexion » avec les internautes, on entre dans la conversation et les échanges deviennent source d’apprentissage autant qu’ils offrent des occasions de « faire apprendre »!
  • Dévoiler tous les talents des élèves en mettant des fenêtres à la place des murs de l’école, c’est aussi montrer qu’on a confiance dans la qualité de la formation offerte dans son milieu scolaire.
  • Aménager des situations d’écriture authentiques c’est s’offrir un lectorat tout aussi authentique. Les élèves écrivent beaucoup plus et ils le font souvent volontairement sur des sujets qui les passionnent. Le fait d’être conscient d’écrire pour être lu les force à questionner leurs pratiques et au-delà de la forme, ils s’assurent aussi d’écrire pour « dire » quelque chose de signifiant.
  • Aider les élèves à s’approprier les technologies d’aujourd’hui sous un type d’encadrement qu’autrement, ils n’auraient pas. Les élèves disposent d’ordinateurs à la maison, mais dans la plupart des cas, les usages ne servent pas toujours bien les apprentissages et ne respectent pas toujours les bonnes pratiques en matière de droit d’auteur et de comportement éthique. L’expérience acquise au contact des blogues scolaires les prépare bien à la vie, d’autant qu’ils seront possiblement amenés à générer beaucoup de contenu sur le Web dans les années qui suivront.
  • Favoriser une multitude d’expériences de collaboration. Les élèves se parlent des commentaires qu’ils reçoivent, ils discutent de leurs intentions d’écriture et ils échangent sur leurs bons coups autant que sur les défis qu’ils ont à relever. Et on ne parle pas de ces situations où ils ont à construire ensemble… S’ils ne sont pas toujours à l’oeuvre en mode collaboratif, reste que la pratique du blogue – et des wikis – leur offre plusieurs des occasions de travailler ainsi.
  • Bloguer, c’est aussi l’occasion de construire un portfolio numérique pour chacun de ses étudiants. Disons que j’ai assez bien documenté cet aspect de l’expérience des blogues en contextes scolaires, en particulier dans ce texte « Une identité numérique en construction », troisième partie d’un dossier, « L’apprenant comme participant à la construction de contenu ».
  • Aménager un blogue pour des élèves, c’est prévoir un espace d’écriture motivant pour ceux qui n’aiment pas écrire… juste pour écrire. Avant d’atteindre le stade de haïr l’exercice même d’écrire, c’est peut-être une option à considérer que de fournir un espace de publication ouvert sur le Web. À tout le moins, écrire à l’aide d’un ordinateur est déjà plus motivant que de le faire à l’aide d’un crayon; il suffit d’en parler avec quelqu’un qui se trompe souvent et qui doit effacer et corriger…
  • Bloguer génère de l’engagement. On a parlé des facteurs de motivation liés au fait d’écrire « en public », mais il faut ajouter l’effet « conversation ». Même si c’est important d’écrire sans nécessairement vouloir obtenir des commentaires, il n’en demeure pas moins que les réactions de ceux qui se prêtent au jeu créent des liens et donnent envie de continuer.

N.B. Dans le contexte où on peut aussi « microbloguer » par l’intermédiaire de Twitter, je crois qu’il est possible d’appliquer ces dix raisons à l’initiative des « twittclasses ». Voir différents reportages sur ce billet. Ajoutons aussi l’incroyable potentiel de la twittérature

Ce contenu a été publié dans Je partage, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Dix raisons pourquoi vos étudiants devraient bloguer

  1. Jacques Cool dit :

    Quelle coïncidence, Mario. Je viens à peine de publier un billet présentant quelques balises à respecter, ou plutôt, les questions à se poser avant de publier un billet ou un commentaire, par l’élève (l’étudiant) qui blogue…
    http://zecool.com/2011/10/03/balises-pour-l’eleve-qui-blogue

  2. Avatar de Helene Helene dit :

    Bonjour,
    J’aimerais bien si possible obtenir quelques exemples de blogues scolaires de niveau secondaire ou primaire. Je voudrais voir des blogues où les jeunes écrivent et échangent en anglais langue seconde (ESL) ou en français. Je m’y intéresse dans le cadre d’un cours universitaire ESL Literacy and arts. Je sais que vous aviez mis des liens vers certains blogues dans le passé, mais je ne les retrouve pas.
    Merci.

Laisser un commentaire