Des iPad dans les écoles

Peu de temps après que Apple ait lancé officiellement ses nouvelles solutions en matière de production de manuels numériques, j’avais écrit un billet dans lequel j’essayais d’anticiper la suite des choses.

On apprenait hier qu’un premier Collège privé de Montréal prévoyait que chacun de ses élèves des trois premiers secondaires seraient dorénavant équipés des tablettes numériques iPad pour sa scolarité. Avant lui, la Commission scolaire de Sorel-Tracy avait décidé de prendre le même virage techno. Ça bouge aussi dans les Cégeps…

Aujourd’hui, j’ai été invité au micro du FM93 à discuter des enjeux entourant ces changements importants. Avant moi, Alain Roberge (DG de la CS de Sorel-Tracy) avait répondu aux interrogations de Benoît Dutrizac.

Plusieurs questions se posent et il est intéressant de constater que les points de vue diffèrent selon la façon dont on considère le potentiel des TIC. Normand Baillargeon rapporte que les « bonzes de la Silicon Valley » ne doivent pas trouver que l’idée puissent être d’une grande utilité pour apprendre à lire, écrire ou compter puisqu’ils font un autre choix pour leurs enfants. À l’occasion d’un dossier sur le sujet, M. Baillargeon m’avait invité à écrire un article dans la revue [À babord !] et j’avais apprécié qu’il m’offre de faire contrepoids dans une revue plutôt critique sur le réel apport des nouvelles technologies en général.

À la suite d’une discussion sur Twitter qui a précédé de quelques minutes mon entrée en studio, Patrick Giroux a aussi offert un point de vue intéressant sur l’impact de l’arrivée des iPad. J’aime bien une de ses propositions…

« À mes yeux, la solution la plus simple [pour intégrer des manuels scolaires numériques] est un wiki plus ou moins fermé dans lequel on réserverait le rôle d’éditeur à un groupe d’auteurs/enseignants. Tous les étudiants pourraient le consulter, ils pourraient même contribuer sur certaines pages. Le wiki pourrait supporter des vidéos, des animations, des schémas, etc. Il pourrait facilement être modulaire, contenir des quiz, et des activités d’apprentissage comme des jeux sérieux ou autres. Il aurait aussi l’avantage d’impliquer les enseignants dans un processus très intéressant sur le plan de la professionnalisation, de la formation continue et de la reconnaissance. »

Je suis conscient que ce billet ne dit pas beaucoup de choses du sujet en titre. Mais sous les hyperliens, il y a plusieurs découvertes possibles !

Mise à jour du 10 décembre 2013 : Enquête de Thierry Karsenti auprès de 6 57 élèves et 302 enseignants du Québec.

Ce contenu a été publié dans Je partage, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Des iPad dans les écoles

  1. Ping : Les outils numériques d’un enseignant – Vue politique – Voir.ca

  2. Ping : Les légendes pédagogiques de Normand Baillargeon | Mario tout de go

Laisser un commentaire