S’activer

Ce sera une semaine vraiment très spéciale…

Non pas que les derniers temps aient été « ordinaires », mais c’est que demain lundi, le cahier des participants en vue du congrès de la fin de semaine prochaine de la Coalition Avenir Québec sera accessible au grand public. Il contiendra plusieurs dizaines de propositions à partir desquelles plus de 400 militants auront l’occasion d’échanger, l’objectif étant de se doter d’une plateforme électorale puisque des élections anticipées peuvent être déclenchées à tout moment au mois de mai.

Je reviens à peine d’un brunch-bénéfices pour la paroisse St-Sauveur dans mon comté et je dois dire que les deux-cents quelques citoyens présents avaient le coeur aux élections. Ce n’était pas difficile du tout d’entreprendre la conversation sur les thèmes qu’ils souhaiteraient voir placer au centre des enjeux locaux et nationaux. Les événements des derniers jours dans l’actualité motivent les gens à discuter politique… Un mélange d’écoeurite aigüe de l’état actuel des choses et d’espoir dans l’avenir.

Mon parti accélère le rythme des annonces de candidature et compte maintenant vingt-neuf candidats officiels en prévision du prochain scrutin. Ce sont des gens qui comme moi forment leur comité de campagne, prévoient les formations appropriées et construisent leur plan de match en vue d’un scénario où on serait lancé en élections. Sûrement que le contexte du rassemblement de vendredi et samedi prochain sera propice à peaufiner cet aspect de notre préparation. Je réunis dans quelques minutes une vingtaine de proches dans mon comté pour une première prise de contact et je suis très emballé par la vitesse avec laquelle tout se met en place pour être prêt pour le déclenchement électoral.

Au moment où un nombre important d’étudiants (un peu moins de 35% des associations étudiantes au Québec qui ont pu obtenir un vote majoritaire « de grève ») entreprend leur dixième semaine de protestation contre la proposition gouvernementale de hausse des frais de scolarité, la tension est devenue très forte. Cynisme, bravade et dialogue de sourds sont le lot du quotidien rapporté par les médias. Le contexte de la mi-avril devrait favoriser le dialogue plutôt que l’affrontement. Si la population appuie la hausse des frais de scolarité, elle souhaite dans une grande majorité un dénouement du conflit; les étudiants menés par des leaders qui ne semblent pas au même diapason ne peuvent pas continuer de se comporter comme si l’opinion publique leur était favorable. Pendant ce temps-là, nos dirigeants pratiquent l’art de la division

Le gouvernement s’est placé dans une position de faiblesse. Les nombreuses occasions où il fait la manchette pour les mauvaises raisons (financement occulte, délais incompréhensibles pour convoquer une commission d’enquête sur la construction et scandale de l’octroi des places en garderie, entres autres) l’ont placé dans une telle posture de vulnérabilité qu’elle a facilité une fin de non-recevoir chez les associations étudiantes. Un véritable gâchis !

Au même moment, le parti québécois et tout le mouvement souverainiste instrumentalise le conflit étudiant pour tenter de mousser son option…


Crédit photo : Simon Jodoin

La seule fenêtre d’opportunités du gouvernement (et encore) semble reposer sur le fait de saisir le prétexte du conflit étudiant pour aller de l’avant avec des élections anticipées, qui, dans les faits, sont davantage motivées par le désir de ne pas se retrouver avec les travaux de la commission Charbonneau pendant la fin de son mandat.

À défaut de démontrer qu’il est un gouvernement responsable, Jean Charest fait le pari qu’il n’a pas encore dit son dernier mot en politique et qu’il lui reste encore des cartes dans son jeu qui lui permettraient de sauver sa mise.

Bientôt, on saura s’il demande pour ce printemps à la population de lui donner « une partie gratuite ».

Les enjeux commencent à devenir très importants.

Bien hâte qu’on brasse de nouveau les cartes !

Ce contenu a été publié dans Je partage, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire