Parution du numéro Printemps 2012 du magazine fqDE

La fin de l’année scolaire arrive à grand pas au préscolaire, primaire et secondaire et la dernière édition du Magazine fqDE arrive dans les écoles et parvient aux abonnés…

Ce nouvel opus touche à plusieurs sujets dont les élèves handicapés ou élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA):

  • La carte blanche de la présidente de la FQDE (Chantal Longpré) porte, en début de revue, sur l’orthopédagogie « qui l’a choisie » – et non l’inverse – sous le titre Quand le moule ne sert plus;
  • Céline Champagne traite de son expérience de directrice d’écoles dans des milieux différents et raconte ses espoirs au contact de tous ses élèves et étudiants Que sont nos élèves devenus;
  • La directrice des communications Julie Lussier signe le texte « Pour des solutions durables en éducation »;
  • La présidente de l’AQDER ajoute un texte sur un sujet sensible : Ils ont choisi de jouer politique avec l’argent des retraités;
  • Il est aussi question d’un projet inspirant à l’École Jean-du-Nord à Sept-Îles pour favoriser la réussite et l’épanouissement des EHDAA sous la forme d’une entrevue avec l’enseignante et la directrice adjointe qui soutiennent cette nouvelle méthode d’apprentissage;
  • Denis Massé (consultant bien connu dans le monde l’éducation) tient une chronique « retour vers le future » et revient lui aussi sur le sujet principal de cette édition du magazine fqDE, « EHDAA : Les « babineux » handicapent-ils celles et ceux qui chaussent les bottines? »;
  • Sylvain Bérubé (un enseignant de l’école secondaire De Rochebelle) écrit sur le sujet de la prise de parole en éducation :

    « Au lieu de censurer, de faire taire, de finir par faire comme si tout ce discours n’existait pas (l’autruche, vous connaissez ?), pourquoi ne pense-t-on pas, en haut lieu, à utiliser cette formidable énergie pour aider et construire, pourquoi ne la canalise-t-on pas, cette énergie passionnée présente chez ces gens qui s’expriment et qui peuvent faire avancer les choses en éducation au Québec ? Quand quelqu’un critique les travers du système, il nous indique qu’il VOIT des choses, en les dénonçant. C’est le premier pas vers l’amélioration de ce système. »

  • Des nouveaux venus au magazine – mais des universitaires bien connus – décrivent les jalons d’une pédagogie au service des élèves en difficultés : « l’enseignement explicite »;
  • Eve-Gabrielle Bissonnette (Adjointe aux communications à la FQDE) a mené une entrevue avec le sergent Pierre Renaud au sujet de la sécurité dans les écoles du Québec;
  • Marielle Potvin (Orthopédagogue) s’adresse aux futurs enseignants dans Quand le diachylon fait illusion;
  • Dans « Accueillir les rejets », Joanne Langlois témoigne d’un certain succès en classe;
  • Un docteur en neuroscience demande « As-tu pris ta pilule, ce matin ? »;
  • Deux universitaires (Nadia Desbiens et Jonathan Lévesque) décrivent les enjeux liés à la transition du primaire vers le secondaire : L’importance de renforcer la collaboration et la continuité des actions entre les deux ordres scolaires;
  • Patrick Giroux et Renée Fountain expliquent en détail « Comment les logiciels libres peuvent faire une différence… »;

Enfin, je signe un texte dans le cadre d’une chronique que je tiens depuis le début du renouveau du magazine fqDE – Pas dans ma cour – qui porte cette fois sur des indicateurs de la présence d’un travail d’équipe efficace, « Travaillons-nous en communauté ? ».

Ce contenu a été publié dans Je partage, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire