Dans Taschereau : la coopétition !

La campagne dans Taschereau me permet parfois de rebondir sur les perceptions des autres candidats.

J’anime un blogue au Magazine L’actualité et mon dernier billet est une illustration de cette réalité. À partir de ce texte de Catherine Dorion, candidate dans la même circonscription que moi pour Option Nationale, j’ai pu mieux expliquer les mesures de notre parti en éducation.

Les gens qui fréquentent ce blogue savent que l’idée de la coopétition m’inspire depuis longtemps.

À nous cinq, les principaux candidats dans Taschereau ont suffisamment attiré l’attention des médias nationaux par la qualité de leur candidature pour que le centre-ville de Québec soit visité par un grand nombre de journalistes. C’est une forme de coopération et de respect envers la démocratie en action.

Dans cette deuxième portion de la campagne électorale, il nous faudra s’affirmer de façon constructive pour permettre aux électeurs de trancher. C’est le volet compétition de notre aventure.

Je vous invite à lire ce billet et à consulter le cahier « Enjeux Élections Québec 2012 » du Journal La Presse qui consacre deux pages (6 et 7) à notre circonscription « atypique » selon la journaliste Anabelle Nicoud, « Québec: que restera-t-il de l’exception Taschereau? ».

Enfin, deux sites Web offrent la possibilité de comparer les programmes des cinq principaux partis, cette section du site de la CADEUL et ce billet du blogue du sympathisant libéral David Grégoire.

J’ai participé à trois débats jusqu’à maintenant (1, 2, 3) si on ne compte pas les deux assemblées citoyennes où les échanges ont été nombreux. Je participerai à plusieurs autres dont à celui-ci où je représenterai la Coalition à l’Université Laval.

Ce contenu a été publié dans Je partage, L'Actualité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire