L’exemple de la Ville de New York

Mercredi 17 avril 2013, en début d’après-midi. Nous sommes autour de cent cinquante personnes réparties à Montréal et à Québec, devant des écrans, en attente de l’intervention de Rachel Sterne-Haot, la responsable des données numériques à la Ville de New York, « Chief Digital Officer » – CDO – pour les intimes.

Rachel Sterne, CDO of NYC

Elle nous parlera de la feuille de route numérique de la Ville de New York afin de développer le plein potentiel numérique de la ville, le « NYC digital ». Vingt-neuf ans, elle gère quelques centaines d’employés qui, entre autres, génèrent du contenu sur les différentes plateformes Web qui atteignent 6,3 millions d’individus différents, chaque mois. En plus, 3 programmes SMS, 10 applications pour les téléphones multifonctions, 44 « newsletters » et 280 chaines de médias sociaux forment le trousseau d’outils de connexion entre le gouvernement municipal et les citoyens. Je ne parle pas des 900 jeux de données ouvertes… Impressionnant.

La feuille de route se déploie sur cinq fronts : éducation, accès, gouvernement ouvert, engagement et industrie. Un tableau de bord de l’avancement des projets est régulièrement mis à jour. Le maire Michael Bloomberg est au coeur de cette stratégie et c’est lui qui a recruté l’entrepreneure à l’origine de GroundReport connue alors sous le nom de Rachel HaotSterne.

Les 15 hackathons depuis 2011, première année de la feuille de route, ont contribué à réaliser la mission du projet :

« The 2012 Digital Roadmap continues to outline a path to realizing New York City’s potential as the world’s leading digital city. With 80 percent of its objectives complete, New York City’s Digital Roadmap: Progress and Innovation demonstrates the strides the City has made to date, driven by a vibrant technology industry, a strong social media presence, infrastructure improvements and historic investments in education. »

Rachel Sterne est au centre d’une démarche qui vise à changer complètement le tissu social de New York. Elle, qui a toujours été impliquée dans des projets de démocratisation du rôle des médias, demeure branchée sur son ambition que chacun puisse raconter son histoire, façonnant ainsi celle du monde entier !

Ajout : Autre entrevue – et propos intéressants – avec Rachel Haot sur le blogue A Smarter Planet.

Ce contenu a été publié dans Je partage, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à L’exemple de la Ville de New York

  1. Un petit mot pour mentionner que cet évènement était organisé conjointement par le collectif démocratie ouverte en collaboration avec le consulat américain et l’office de consultation publique de la ville de Montréal. :)

  2. Autre remarque, j’attire votre attention sur le titre proffessionnel de Mme Sterne, je crois que nos organisations publiques auraient tout avantage à créer ce type de poste pour marquer le pas!

  3. Ping : Pour une plus grande transparence du gouvernement | Mario tout de go

Laisser un commentaire