Je vais bien…

Ce matin, au lever, voici ce que j’avais en tête (écrit sur mon profil Facebook) :

« Un simple mot pour dire que tout va bien, malgré la défaite, dure à prendre, cette fois. Aux côtés d’une conjointe extraordinaire comme la mienne, de merveilleux garçons et des belles-filles avenantes, une famille élargie qui me soutient tout le temps, des amis présents, vous imaginez que la vie continue sur de bonnes bases. J’ai travaillé très fort ces derniers mois et j’ai découvert des individus de grande qualité dans le comité organisateur CAQ de Louis-Hébert. Je les remercie pour la belle campagne. Je vais prendre les prochains jours pour remettre de l’ordre dans ma vie professionnelle. Je suis déçu des résultats, mais tellement impressionné par tout ce que j’ai appris. J’ai encore beaucoup à partager… À très bientôt !

Plusieurs messages d’appréciation plus tard, je suis de bonne humeur.

J’ai écouté en fin d’avant-midi le point de presse de mon chef qui a posé un excellent diagnostic sur les dernières années :

« Le pays imaginaire nuit au pays réel »

Ce besoin de davantage tenir compte du réel.

J’ai imaginé tant de choses ces derniers mois. Je me suis souvent projeté vers l’avenir en essayant d’anticiper la suite de mon parcours professionnel.

Mes rêves sont intacts, mes envies sont toujours aussi concrètes.

Je suis ouvert à toutes les propositions réalistes qui me permettront de gagner ma vie et de contribuer au bonheur de ma famille.

À suivre…

Ce contenu a été publié dans Je réfléchis, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire