Les couleurs du Festival d’été de Québec 2014

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec dans la section « blogue ».

Voici mon dix-huitième billet portant sur cette 47e édition du Festival d’été de Québec (FEQ). Nous sommes à quelques heures du spectacle de clôture sur les plaines d’Abraham mettant en vedette Bryan Adams et c’est pour moi, l’occasion de faire un petit bilan de ces onze jours hauts en couleur…

Les rendez-vous manqués : Blondie a manqué son rendez-vous à Québec, la voix n’y est tout simplement plus. De mon côté, comme plusieurs festivaliers, j’ai manqué le concert d’Émilie Simon et je m’en veux.

La fois où j’ai acheté un album immédiatement en sortant d’un spectacle : Double Exposure, au sortir du John Pizzarelli Quartet

Effluves de canabis : Les athlètes en parlent, Snoop Dogg en fume dans des endroits inusités et les titreurs s’en inspire… Le pot semble avoir été très présent dans cette édition 2014 du FEQ.

Moments intimes du blogueur : Mes rencontres avec The Seasons et Tiken Jah Fakoly. J’ai même eu droit à un scoop

Billet coup de coeur d’un autre blogueur : J’aurais aimé avoir pensé en premier à ce sujet, « Les ingrédients du show parfait sur les Plaines ».

Cette fois, j’ai été le premier… : À parler de la photo truquée publiée par Lady Gaga. C’était dans ce billet écrit à partir d’un échange salé entre Grand Corps Malade et un photographe de presse.

Les plus belles infographies : Chez Marie-Ève, La Musicographe.

Dans la catégorie « sur la coche » : Le son tout au long du concert de Billy Joel.

Un choix difficile, le plus difficile : Laisser de côté le spectacle de Radio Radio.

Le sujet sur lequel je n’ai plus le goût d’écrire : La présence du fait francophone au FEQ.

Le meilleur public : Au spectacle de Vincent Vallières. Tellement que la salle de l’Impérial s’est vidée pour Father John Misty et son groupe.

Les gagnants de cette édition 2014 du FEQ : Louis Bellavance et son équipe pour leur programmation de qualité, diversifiée et audacieuse. Les commerçants qui sont aux anges et The Seasons, les quatre jeunes garçons de Québec qui ont relevé le défi de bien performer à la maison.

Le moment frissons : La grande foule des plaines qui chante a cappella pendant Piano Man.

Un moment attendu : Il s’en vient dans quelques heures, la prestation de Jill Barber.

Une peur bleue : Une demi-heure avant le début du spectacle de Jean-Louis Cormier sur les plaines. J’ai craint un instant que les gens de Québec rate un très beau rendez-vous et brise la magie.

Rire jaune : On en rira peut-être un jour, mais l’enfant de quatre ans perdue pendant le spectacle de Lady Gaga, m’a fait perdre un temps ma bonne humeur.

Voir la vie en rose : Les dirigeants du Festival d’été de Québec ont toutes les raisons d’être optimistes au nombre de représentants de grandes agences qui ont visité Québec ces derniers jours

Vert d’espoir : Pas trop de pluie ce soir?

Ce contenu a été publié dans Je réfléchis, Journal de Québec / de Montréal, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les couleurs du Festival d’été de Québec 2014

  1. Ping : Mes dix moments forts du FEQ 2015 | Mario tout de go

Laisser un commentaire