The Seasons : l’envie de redonner au FEQ

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec dans la section « blogue ».

Quelques heures avant de se produire sur la scène du Parc de la francophonie, j’ai rencontré les quatre membres du groupe The Seasons, dont j’ai déjà parlé sur ce blogue, en juin dernier. Les gars étaient fébriles, prêts à tout donner pour ce soir et ils n’ont pas manqué leur entrée. On peut parler d’un petit triomphe. Ils viennent à peine de terminer une prestation qui a ravi un Pigeonnier plein et disponible pour servir un accueil de qualité aux p’tits gars de Québec.

D’ailleurs, ils ne se sont pas gênés sur scène pour nommer leur fierté de se produire au Festival d’été de Québec. (Ajout : photos sur scène et de la foule)

À l’occasion de l’entrevue qu’ils m’ont accordée, ils ne tarissaient pas d’éloges envers le FEQ…

« Toute notre adolescence jusqu’au début de la vingtaine, on a abondamment fréquenté les spectacles du FEQ. Le festival a été extrêmement important dans notre vie. Il nous a fait découvrir plein de styles de musique et c’est un honneur que de participer en tant que groupe ce soir. Nous avons pris très au sérieux l’invitation à performer et on souhaite redonner aux gens tout ce qu’on a reçu de nos nombreuses soirées passées au Festival d’été. »

J’ai particulièrement apprécié lors de notre entretien la fraîcheur de leur approche avec le public. Ni les frères Chiasson, ni Rémy ou Samuel ne se qualifient de «technos» ou de «geek». « On se sert des médias sociaux parce que ça nous apporte un contact direct avec nos fans et aussi parce que ça fait partie de notre processus créatif ».

Ils ont bien-sûr conscience que les gens qui écoutent leur musique sont présents sur les médias sociaux, alors ils tentent de garder contact avec eux et en s’impliquant eux-mêmes dans la gestion de leur compte Facebook et Twitter, ils restent en contrôle de leurs conversations sur le Web…

« On en fait moins que d’autres peut-être, mais on le fait par nous-mêmes. On répond à ceux qui nous posent des questions. En ce moment, c’est encore possible de s’en occuper nous-mêmes. Les médias sociaux font partie du processus créatif. On considère que tout ce qui touche le public fait partie du processus créatif, des paroles de nos chansons, à la musique qui est l’élément le plus important, mais aussi, ça passe par les statut Facebook et ce qu’on publie sur Twitter. Tout ça touche à l’identité de notre groupe. Il n’y a pas de scission distincte entre les efforts de promotion et notre démarche artistique; en tout temps, c’est une façon de s’exprimer par The Seasons. » (Julien Chiasson)

Les gars réalisent qu’ils débutent, que ce n’est que le début de leur aventure, mais ils sont fiers de tous les «like» qu’ils ont, malgré le bassin limité du nombre de leur fans. S’ils se méfient beaucoup du côté superficiel des médias sociaux qu’ils cherchent à éviter, c’est que ce qui est à la mode ne fait pas partie de l’ADN du groupe.

« Le courant de pensée qui dit qu’il faudrait qu’un band ait l’air big pour que le monde s’intéresse à lui… bien on pense carrément l’inverse. C’est quand on commence, qu’il faut être le plus disponible et vraie dans nos communications. Et on va essayer de le demeurer. » (Hubert Chiasson)

* * * * * * *

Ma soirée numéro trois du FEQ se poursuit avec Serena Ryder en ce moment, une voix puissante et un son qui prolonge très bien le climat installé par The Seasons. Le Parc de la Francophonie est plein à craquer… Les harmonies vocales de très grande qualité déferlent en vague. Si Serena Ryder n’était pas très connue à Québec avant ce soir, il y a de fortes chances que son passage au FEQ change la donne. Elle impressionne actuellement les festivaliers qui lui rende bien sa belle énergie. Je viens de l’entendre lancer un « best show ever » en fin de prestation. Le courant a bien passé !

Je retourne m’asseoir avec la foule sans ordinateur pour la troisième partie. C’est l’excellent Bobby Bazini qui complètera la soirée. Il est très attendu puisqu’il vient de sortir son deuxième album. Sa voix très caractéristique est tout aussi présente qu’à l’habitude.

J’ai encore trouvé le moyen de passer une très belle soirée, d’autant que ce soir, la température est tellement agréable !

Ce contenu a été publié dans Je partage, Journal de Québec / de Montréal, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire