Huit moments forts de mon séjour en Gaspésie

J’ai séjourné en Gaspésie du mardi 5 au dimanche 10 août, pour une petite virée. Je me suis invité à couvrir le Festival Musique du Bout du Monde (FMBM) et quelques activités en périphérie, dont la Tournée des entrepreneurs. J’ai assumé personnellement toutes mes dépenses (hébergement, repas, activités, etc.), mais le FMBM m’a offert des bracelets pour moi et les membres de ma famille de manière à ce que je puisse assister aux spectacles, avec les miens, avec le moins de contrainte possible (déclaration d’intérêt). J’ai aussi pu disposer d’une accréditation médias et de la collaboration de l’équipe des communications du festival.

Je n’en n’étais pas à ma première visite au FMBM. On retrouvera l’ensemble de mes contributions sous la catégorie Musique du Bout du Monde

Voici les huit moments forts de mon séjour été 2014 en Gaspésie…

1. Le concert de Florent Vollant au lever du soleil à Cap-Bon-Ami
Les planètes étaient toutes alignées pour cet événement au titre bien choisi : «Entendre battre le cœur de la terre». Pleine lune, journée d’anniversaire, collaboration des Micmacs de Gesgapegiag et belle température… le musicien d’origine innu, né au Labrador, était en feu. L’ambiance était géniale, comme c’était le cas aux trois éditions précédentes de l’événement au Cap-Bon-Ami. Les 650 spectateurs ont été couvert de bonheur et de paix… jusqu’à l’an prochain.

Crédits photo : Stéphane Marchand, Parcs Canada.

2. Ma rencontre avec Normand Brathwaite
Brève mais intense rencontre avec celui qui est porte-parole du FMBM, mais surtout, grand ambassadeur de la Gaspésie. Merci à lui pour sa générosité tout au long du FMBM… Il porte véritablement la Gaspésie dans son coeur

3. Mes multiples discussions avec les entrepreneurs
Tout au long de mon séjour à Gaspé, à partir de l’après-midi du vendredi 8 août, j’ai pu échanger avec de nombreux entrepreneurs sur une foule de sujets. Je reviens de Gaspésie plus convaincu que jamais de l’importance du réseautage et des transferts d’expertise, tout particulièrement entre des gens qui oeuvrent dans des régions différentes. Longue vie à la Tournée des entrepreneurs

Crédits photo : Alain Wong.

4. Nos activités au Parc national Forillon
Kayak en mer, randonnée équestre, virée en mer pour voir les baleines, vélo de montagne, marche en sentier et qualité de vie dans le secteur de la péninsule de Penouille… nous avons manqué de temps pour tout faire. Toute ma famille est ravie de son séjour dans ce parc extraordinaire dont voici certaines photos. En allant vers la Gaspésie, il ne faut pas manquer de visiter les Jardins de Métis…

5. Les prestation de Tjupurru, adepte du Didgeridoo australien
Le concept des spectacles cachés de celui qui manie le Didjeribone (un mélange entre un didgeridoo et un trombone) était osé, mais chaque fois que nous l’avons croisé, Tjupurru nous en a mis plein la vue et les oreilles… Tout le monde ayant assisté au FMBM a découvert un artiste étonnant !

6. Bien manger, bien boire
Quiconque est allé en Gaspésie sait qu’on y mange bien. Ce séjour n’a pas été très différent des autres, bonne bouffe, poisson et fruits de mer frais et goûteux, bon service, etc. Mais il me faut parler d’autres choses que du Brise-Bise. D’abord de la bière. J’en parlais avec le président du FMBM, l’idée de privilégier la micro-brasserie locale pour des ententes au lieu des grandes marques est un coup de génie. Bien-sûr, les profits à court terme sur la vente de boissons alcoolisées sont moindres, mais le développement de partenariats est bien plus facile quand on favorise les commerçants locaux. À moyen/long terme, je crois que chacun est gagnant sur tous les plans. Tous les festivals en région devraient faire la même chose compte tenu du grand nombre de micro-basserie dans toutes les régions du Québec. Chose certaine, la Pit Caribou est bonne !

D’ailleurs, on devrait faire plus souvent des détours quand on voyage et aller sur les petites routes. Je pense à toutes les cabanes à patate ou petites cantines en région qui sont souvent bien meilleures que les grandes chaînes pour des repas rapides et nourrissants. En passant par Kamouraska au lieu de l’autoroute pour le retour, nous avons eu l’occasion d’essayer Mamie (patate gourmande) qui sert de la Tête d’allumette. Quel bon repas nous avons pu prendre en fin de voyage…

7. Nos soirées en musique sous le grand chapiteau
Il y en avait pour tous les goûts. Mes enfants ont préféré la soirée avec Nomadic Massive, moi j’ai préféré le party de famille de Normand Brathwaite et ma conjointe s’est laissée charmer par Louis-Jean Cormier. J’ai toujours autant de misère avec les nombreux poteaux qui permettent à la structure de tenir, mais les gens sont tellement «dedans» que je fais avec…

8. Vue sur le golfe du Saint-Laurent
Il me semble n’avoir jamais autant vu le majestueux Saint-Laurent qu’à l’occasion de ce voyage. Il faut dire qu’il faisait beau, autant pour aller en Gaspésie que pour en revenir. Il faut aussi dire que nous avons fait plusieurs activités dans le golfe et que du perron de notre petit chalet, on pouvait voir la Baie de Gaspé. À Notre-Dame-du-Portage, sur la route du-Fleuve, nous nous sommes mis les pieds à l’eau, tellement c’était propre…

Quel beau Saint-Laurent nous avons…

Je repartirais demain matin, si ce n’étais que j’aime beaucoup Québec et ma vie dans la capitale.

À bientôt, mes amis Gaspésiens.

Ce contenu a été publié dans Je réfléchis, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire