Une partie de pêche au saumon caquiste

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec et au Journal de Montréal dans la section du blogue des «spin doctors».

Ce n’est pas le premier employé du service de recherche de la Coalition avenir Québec qui quitte pour le Parti libéral, mais le transfuge Frédéric Schautaud n’a pas constitué le trophée de chasse que pouvait représenter les deux précédentes acquisitions.

La nouvelle aurait dû être que le virage nationaliste de la CAQ incommode certains apparatchiks caquistes au point où ils sentent le besoin de quitter le bateau.

Par une série de maladresses dignes d’un mauvais roman d’espionnage, on pourra dire que la situation se retourne contre ceux qui tenaient la canne à pêche.

Les rumeurs sont à l’effet que le dernier à quitter se serait monnayé un emploi au cabinet de la ministre de l’Économie. Une journée avant d’annoncer sa démission, il se serait envoyé à lui-même des documents sensibles directement du réseau informatique de l’Assemblée nationale par l’entremise de son adresse « @assnat.qc.ca ».

On ne parle pas d’un habile fraudeur, mais plutôt d’un saumon prêt à mordre à n’importe quelle hameçon.

La lettre adressée à l’avocat de la CAQ publiée dans l’article de Marc-André Gagnon est éloquente… l’employé avoue avoir transféré certains documents… qualifiant même ce geste « d’inapproprié ».

La question qui se pose ici ouvre évidement la porte à toutes les spéculations : pourquoi s’approprier des documents sensibles si on ne souhaite pas s’en servir plus tard ?

Tentant de remonter la rivière politique à contre-courant toute la journée, le comportement du saumon caquiste ne semble pas avoir empêché le Parti libéral de tendre la ligne frénétiquement…

La partie de pêche ne se termine pas dans l’allégresse, cependant.

En fin d’après-midi, on apprenait que l’embauche n’aurait finalement pas lieu…

Une journée de caucus présessionnel qui tombe à l’eau avec le saumon qui retourne à la rivière.

La pêche au saumon est sportive et peut parfois blesser son homme.

Cette fois-ci l’aventure va laisser des marques au visage du PLQ…

Ce contenu a été publié dans Je partage, Journal de Québec / de Montréal, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire