Archives par mot-clef : « Le livre les lecteurs et le numérique »

Mon choix pour le 12 août prochain

J’appuie la campagne Le 12 août, j’achète un livre québécois (version papier ou numérique) parce que l’initiative de Amélie Dubé et de Patrice Cazeault valorise le travail des auteurs québécois. Cette année, mon choix d’achat va se tourner vers le livre de Catherine Voyer-Léger, Métier critique, parce que j’ai encore beaucoup à apprendre sur le sujet. (SUITE…) Continuer la lecture

Permalien | Écrivez un commentaire

Dany Laferrière : l’académicien volant !

Il y aurait tellement à écrire sur la fierté et le bonheur de voir Dany Laferrière accéder au statut d’immortel de la littérature. En même temps, on connaît si peu dans le grand public québécois cette Académie française qui l’accueille en son sein. Disons simplement qu’à force de voir le grand sourire accroché sur le visage de l’écrivain, on en déduit facilement que c’est une entrée dans une nouvelle vie qui le comble de plaisir. (SUITE…) Continuer la lecture

Permalien | Écrivez un commentaire

Un petit géant québécois ou Amazon ?

L’entente entre Quebecor et Renaud-Bray à propos des actifs du Groupe Archambault permet de croire à un effort louable pour se positionner contre les avancées d’Amazon dans le marché du livre au Québec. Pourtant, les réactions de l’industrie ont été plus prudentes qu’enthousiastes. (SUITE…) Continuer la lecture

Permalien | Écrivez un commentaire

Le modèle de la start-up en culture

On cherche des moyens de stimuler la demande dans le secteur de la culture. Souvent, j’ai l’impression qu’on ne travaille que du côté de l’offre. Au Québec, nous sommes fiers de nos artistes et c’est très bien ainsi. Pour constituer une nation forte, notre culture doit demeurer forte et c’est une responsabilité commune que nous avons de voir à ce que la demande ne se retrouve pas trop en décalage par rapport à l’offre. (SUITE…) Continuer la lecture

Permalien | Écrivez un commentaire

Un enfant n’a jamais assez de livres

L’honneur est sauf. Ce que Yves Bolduc pense des livres ne semble pas représenter une ligne de force des politiques du gouvernement Couillard. Mais… (SUITE…) Continuer la lecture

Permalien | Écrivez un commentaire

Le vrai péché de Yves Bolduc

Les politiques d’achats de livres dans les bibliothèques des écoles québécoises n’auront jamais été aussi unanimement défendues qu’aujourd’hui. Il n’a suffit que d’un article au Devoir rapportant les propos maladroits du ministre de l’Éducation pour que tout le Québec se range derrière l’importance des bibliothèques scolaires, en éducation. (SUITE…) Continuer la lecture

Permalien | Commentaires: ( 3 )

La journée du livre québécois

Au départ, c’est parti d’une initiative de deux auteurs québécois, Patrice Cazeault et Amélie Dubé. Ils ont créé une page Facebook dans le but de «dynamiser le marché du livre québécois», qui en a bien besoin. Ils se disaient…

«Si un gars peut amasser 50 000$ sur Kickstarter pour préparer un grand bol de salade de patate… je dis qu’on peut transformer le marché du livre, ne serait-ce qu’une journée, grâce à nous tous» (contexte).

Aujourd’hui, c’était le jour «J». Au moment d’écrire ce billet, au moins 10 300 participants avaient signalé une intention de se joindre au mouvement qui, grâce aux médias sociaux, a pris beaucoup d’ampleur. (SUITE…) Continuer la lecture

Permalien | Écrivez un commentaire

Le modèle québécois et la culture

On apprenait hier que Québec jette aux oubliettes l’idée du prix unique du livre. La réglementation proposée à l’origine par « le lobby du livre » (fixer le prix des nouveautés pour une période de neuf mois et ne permettre qu’une remise légale maximale de 10% soit possible pendant cette période) visait à contrer une concurrence des magasins grandes surfaces et prétendait éviter rien de moins que la mort de la littérature. Soyons rassurés, la littérature ne mourra pas même si le projet de réglementation est définitivement abandonné. (suite…) Continuer la lecture

Permalien | Commentaire: ( 1 )

Book’N : un chapitre à la fois

Le défi des libraires consiste à reconnaître que le modèle d’affaires actuel sera bientôt périmé et qu’il devient urgent d’embrasser l’âge numérique. En prenant conscience de ces nouvelles expériences qui sont menées actuellement dans le domaine du livre, les librairies sauront mieux comment s’adapter pour offrir une valeur ajoutée dans leurs établissements et cesser de tout vouloir miser sur un prix nivelé artificiellement. (suite…) Continuer la lecture

Permalien | Écrivez un commentaire

BookCampMontréal : aucun libraire présent, mais beaucoup de créateurs y étaient !

Sur la centaine de personnes présentes au BookCamp Montréal, j’ai été très étonné de ne rencontrer aucun des libraires actifs dans le mouvement « Sauvons les livres ». S’ils voulaient donner de la prise à mon billet sur les luddites, ils n’auraient … Continuer la lecture

Permalien | Commentaires: ( 3 )