Day Three at EduCon 2.1: «thoughtful, wise, passionate and kind»

Dernière journée à l’événement EduCon 2.1; trois ateliers (1, 2, 3), précédés par un panel qui nous mèneront à la fin de ce qu’on ne veut pas qui se termine… Le Science Leadership Academy est toujours aussi inspirant.
«Where Does It Live: Building Systems And Structures Around What You Believe»
Chris Lehman a animé cet atelier tout juste après avoir participé au panel répondant à la question «How we can reform our schools in both « big idea » and practical ways». Le transcript sous forme de clavardage ne rend pas bien l’émotion qui a tenu en haleine les gens au rendez-vous de ce dimanche matin; ce billet, un peu mieux. On a parlé du Président Obama et des effets potentiels de son arrivée pour une première fois, officiellement et il n’y a pas vraiment de choses originales à écrire sur ce court moment du panel où j’ai eu l’impression que la nomination d’Arne Duncan avait complètement éteint mes collègues américains. Une sorte de confirmation que «le principe de Peter» avait gouverné le choix du Président… Chris a beaucoup animé le panel (tout comme son atelier) comme en font foi ces quelques citations:

  • I want four things for SLA kids. I want them to be thoughtful, wise, passionate and kind.
  • «What is the worst consequence of your best idea?»
  • «Reform means schools fitting the form the kids need as opposed to the other way around.»
  • «NCLB is choaking our schools because it is changing the way we look at our children.»

En gros, la dynamique créée par le programme de M. Bush apporte beaucoup plus de confusion que de d’ordre dans le système d’éducation de nos voisins du Sud. Si je reviens à l’atelier lui-même, les questions discutées en équipes restreintes nous ont amenés à discuter des moyens qu’on prend dans le système scolaire pour suivre le progrès des jeunes et surtout, les engager dans leur cheminement académique. Les notes publiées par Chris résument bien nos propos…

«Knock Down the Walls: Towards a Model of Open Pedagogy»
Alec Couros est un joyeux luron du Canada qui utilise la pédagogie ouverte à la Faculté d’Éducation de l’Université de Régina. La discussion que nous avons eue dans cette session de travail m’a beaucoup rappelé les échanges que nous avions entre enseignants d’écoles ciblées sur les préjugés qui peuvent parfois entourer les approches centrées sur l’apprenant. Alec mène sa barque avec beaucoup d’adresse et son travail mérite d’être suivi attentivement. Un de ses raps est d’ailleurs un classique du genre (plus de 3 millions de visiteurs)!

«Introduction to Teachers Without Borders – Canada»
Konrad Glogowski et Sharon Peters nous ont fait voyager de Cape-Town à Naerobie puis Vancouver pendant cet atelier avec Skype. Leur présentation de l’association «Teachers Without Borders» donne vraiment le goût de s’y engager. Dans leur site Web autant que dans leur site de type NING pour «la branche» canadienne, on constate que le réseau est complètement dédié à sa mission de créer des ponts entre l’Afrique et le Canada par les approches collaboratives. Ces deux éducateurs enthousiastes font partie depuis longtemps de la communauté des «Edublogger» et il me tardait de les rencontrer. Le souper que nous avons partagé avant le départ de Philadelphie en compagnie de David Warlick et Steve Hargadon fut un autre des nombreux moments forts de ma fin de semaine…

Ce troisième jour s’est terminé par une autre grande conversation avec un étudiant du SLA, celui-là même qui a su «profiter» de ma présence pour pratiquer son français. J’ai été très impressionné par les efforts qu’il a du faire pour intégrer cette école qui exige qu’on formule et présente un projet personne avant d’entrer à l’école. Dans son cas, il a dû s’y prendre par plusieurs fois et il apprécie d’autant sa présence dans la communauté.

Ce contenu a été publié dans Je partage, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire