C’est possible de se donner un Québec gagnant !

Note : Ce billet a d’abord été publié au Huffington Post Québec dans la section « blogue ».

Je reviens du grand « rallye » de la Coalition qui a eu lieu à Repentigny, ce dimanche matin. C’était l’occasion de se retrouver entre candidats, avec les militants et notre chef. Nous étions plus de sept cent à affirmer haut et fort que nous n’avons pas dit notre dernier mot en vue des élections du 7 avril prochain. Nous sommes repartis dans « nos comtés », gonflés à bloc « pour la deuxième période », comme dirait François Legault…

Je ne peux pas croire qu’on ne va que parler d’un référendum dont personne ne veut d’ici le jour du scrutin. Ça ne peut pas être l’enjeu principal de la campagne. Si les prochains jours nous gardent captifs des messages d’un parti (PLQ) qui veut signer la constitution canadienne ou d’un autre (PQ) qui veut nous précipiter en référendum, on pourra dire que le peuple a trouvé une réponse à une question qu’il ne se pose pas, et qu’il s’est privé de répondre aux questions urgentes qu’il se pose !

L’économie, la création d’emplois et la saine gestion des finances publiques
Sur ce blogue, j’ai beaucoup traité d’éducation et j’ai été très fier de participer vendredi dernier à une annonce pour le dépistage précoce des enfants à risque dès 3, 4 ou 5 ans de manière à mieux lutter contre le décrochage scolaire. « C’est une des rares dépenses que vous allez m’entendre annoncer durant cette campagne, mais l’enjeu est trop important », expliquait le chef de la CAQ, lors de l’annonce. C’est que l’état de nos finances publiques ne permet absolument pas la distribution de « bonbons électoraux », comme le font le PLQ et le PQ.

Notre approche est responsable et vise à bâtir un Québec moderne !

Les gouvernements libéraux et péquistes n’ont pas su assumer leurs responsabilités et ils ont mal gouverné, au point de compromettre l’avenir du Québec. Il n’est pas trop tard pour agir…

Le Projet Saint-Laurent vise à créer des emplois payants et le rapport Cap sur nos familles explique comment nous pourrons éliminer les taxes santé et scolaire, ce qui aura pour conséquence de retourner en moyenne, 1 000 $ par famille!

Le courage de baisser les taxes des contribuables
François Legault a démontré au grand rassemblement de Repentigny que Pauline Marois a littéralement renié trois engagements de sa campagne de 2012 : l’abolition de la taxe santé, le gel des tarifs d’électricité et le gel des frais de garde. «Trois promesses, trois mensonges» !

Avec le rapport de 64 pages présenté par le député de Lévis Christian Dubé, nous établissons qu’un gouvernement de la Coalition Avenir Québec aura le courage de casser le cercle vicieux du passé en cessant d’ajouter aux effectifs de l’État. De plus, en privilégiant une gestion plus transparente de l’État et un gouvernement ouvert, en faisant un ménage dans certains crédits d’impôts et subventions aux entreprises et en changeant d’approche dans la gestion des contrats informatiques, nous prouvons que c’est possible de se donner un Québec gagnant !

Je commence cette autre semaine de campagne motivé à plein par l’énergie des militants…

Ce contenu a été publié dans Au Huffington Post, Je partage, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire