Du sang neuf et de la vision au FMBM

Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec dans la section « blogue ».

La région de la Gaspésie a vu arriver en novembre dernier un nouveau directeur-général à la tête du Festival Musique du Bout du Monde de Gaspé (FMBM) qui en est à sa onzième édition. Stéphane Brochu est bien installé aux commandes de l’organisation qui attend recevoir en fin de semaine 200 artistes/artisans et 15 000 festivaliers. Dans un contexte où on entend souvent parler à Québec et à Montréal de la Gaspésie sans bien la connaître, il est peut-être intéressant de savoir qu’un événement comme le FMBM qui fait partie du paysage depuis un bout de temps est en train de gagner ses lettres de noblesse en assurant sa croissance et sa pérennité à l’aide d’une stratégie renouvelée. Voilà le défi auquel s’attaque le nouveau dg, un spécialiste du domaine événementiel. Il compte le relever avec tous les gens de Gaspé.

Plusieurs de ceux et celles qui ont construit la renommée du FMBM sont encore de l’aventure en 2014 et quantité des visiteurs de cette année n’en seront pas à leur première présence à Gaspé puisque l’ambiance y est très particulière. Arrivé à Gaspé depuis hier soir, je viens de croiser Normand Brathwaite (le porte-parole du FMBM) à la terrasse de l’incontournable Brise-Bise et presqu’au même moment, je viens de voir Louis-Jean Cormier sortir de son auto pour aller à son test de son en préparation à sa prestation de ce soir. Festivaliers et artistes se côtoient dans la bonne humeur et dans le respect. Le FMBM est un événement rassembleur qui célèbre les différences culturelles et Stéphane Brochu veut conserver cette vocation tout en accélérant son apport à l’économie sociale de la région.

Une série de privilèges est associée à l’achat et au port du bracelet du FMBM. Treize partenaires ont embarqué cette année et l’idée est autant de répartir sur davantage d’épaules le financement du festival que de pouvoir mettre en valeur d’autres «produits» que la programmation du FMBM elle-même.

Stéphane Brochu a emménagé à Gaspé (secteur Penouille) et s’y est établi avec toute sa famille. Engagé pendant cinq ans à la réussite du Festival de montgolfières de Gatineau, le papa de trois filles veut s’investir totalement dans les défis de la croissance de l’organisme qu’il dirige.

L’offre culturelle du FMBM et sa mission sociale visent à encourager l’économie de la région. Pas étonnant dans ce contexte que le FMBM ait été désigné en mai 2014 «entreprise d’économie sociale» par le Pôle régional d’Économique sociale dont les entreprises qu’il regroupe génèrent des revenus annuels de près de 100 millions $ en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine.

L’engagement et le bon travail des quelques deux cents bénévoles qui contribuent à la réussite du FMBM sont associés au volet social du FMBM.

Les retombées économiques sur la rue de la Reine, au centre-ville de Gaspé et partout aux alentours constituent un aspect du volet économique, ainsi que les infrastructures acquises (scène, chapiteau dont on a ajouté 200 places supplémentaires, etc.) qui peuvent s’avérer utiles pour d’autres organisations.

Avec le nouveau mandat, des événements ont été parrainés (échange de biens et d’expertise) dont l’Afro-festival du bout du monde qui a pu aussi servir de laboratoire pour certaines expériences commerciales.

Si les musiques du monde sont au coeur des prochains jours, l’ambiance festive, le partage et le respect, ainsi que le développement économique seront au menu.

Le Festival Musique du Bout du Monde de Gaspé est un moteur économique en Gaspésie et les meilleures pratiques dans l’organisation d’événements sont mises à contribution afin de générer de l’emplois à temps plein, à l’image de ce que fait également l’organisme Les Traversées De La Gaspésie.

Je m’en vais assister aux spectacles de Patrice Michaud et de Louis-Jean Cormier dans quelques heures et j’aurai l’occasion de reparler du volet artistique de ma visite à Gaspé et au FMBM. Je crois aussi important de présenter les enjeux économiques derrière les plus petits festivals, en région, qui représentent beaucoup plus que des occasions de célébrer notre culture, ce qui est déjà beaucoup !

Ce contenu a été publié dans Je partage, Journal de Québec / de Montréal, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Du sang neuf et de la vision au FMBM

  1. Ping : Normand Brathwaite porte la Gaspésie dans son coeur | Mario tout de go

Laisser un commentaire